MAGESTIONDEAU.COM

LA CUVE A EAU DE PLUIE

Vous avez l’envie ou la certitude d’opter pour l’achat d’une cuve à eau de pluie mais vous ne savez pas encore si ce modèle vous convient ainsi que si sa contenance comblera pleinement vos besoins ? Vous êtes au bon endroit !
Vous trouverez sur cette page un descriptif de plusieurs cuves à eau de pluie ainsi que des indications sur ce type de cuve qui répondront à vos interrogations.
De plus, nous vous avons répertorié une sélection des meilleures cuves à eau de pluie du marché qui ont déjà fait leurs preuves.
Nos critères de sélection sont les suivants : la qualité, le prix, la contenance et bien évidemment l’avis des clients.

TOP CUVE EAU DE PLUIE 1000L

Récupérateur d'eau de pluie cylindrique Aquatonne SCHUTZ 1000 litres de couleur grise
Ces prix ont été actualisés le 29/02/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Récupérateur d'eau aérien BELLI Jarre Anthracite 1000L dans un jardin
Ces prix ont été actualisés le 29/02/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Cuve de récupération d'eau RENSON verticale en polyéthylène de 1000 litres
Ces prix ont été actualisés le 29/02/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.
Récupérateur d'eau de pluie BELLI Anthracite carré 1000 litres
Ces prix ont été actualisés le 29/02/2024 par All4affiliates. Ils sont listés en ordre croissant et hors frais de livraison. Seuls les prix affichés chez les marchands font foi.

L’histoire de la cuve à eau de pluie

SOON 

Les “cuves à eau pluie” existent depuis la nuit des temps sous différentes formes.
Les premiers étaient utilisés par les … afin d’irriguer les champs.
Depuis quelques années, notamment de part l’enjeu climatique et la responsabilisation des humains, les cuves à eau de pluie se retrouvent dans bon nombre de foyers et sous différentes formes/volumetrie/materiaux.

Nous avons d’ailleurs des pages spécialisées aux différents modèles de cuves à eau de pluie :

Mais qu’est-ce qu’une cuve à eau de pluie ?

Une cuve de récupération d’eau de pluie est un contenant qui permet de stocker les eaux lors d’un épisode pluvieux afin d’avoir une réserve disponible pour arroser son jardin, remplir sa chasse d’eau ainsi que pour toute une série d’applications industrielles.
Les cuves de récupération d’eau de pluie peuvent être enterrées ou aériennes. Dans ce cas nous parlons de récupérateurs d’eau de pluie (petit volume) ou de citernes d’eau de pluie (volume supérieur à 1000 litres). L’emploi du mot cuve à eau est destiné aux installations enterrées.
En fonction du matériau choisi et du volume, la forme peut varier d’une forme cylindrique à une cuve plus rectangulaire. Il existe des modèles plus ou moins profonds, plus ou moins large, chaque fabricant ayant ses propres moules de fabrication.

Pourquoi installer une cuve à eau de pluie ?

Lorsque l’on souhaite réduire sa facture d’eau potable et limiter son impact sur la ressource en eau, la valorisation de l’eau de pluie est une alternative très intéressante. La cuve à eau de pluie permet de stocker cette ressource tout en évitant d’avoir un ouvrage volumineux et peu esthétique dans son jardin. Enterrée sous la terrasse ou dans le jardin, la cuve se fait oublier des habitants. Positionnée plus bas que la maison, il est aisé de récolter l’eau de l’ensemble des toitures. Pour ceux qui choisissent une solution aérienne, certains modèles s’intègrent plus facilement que les modèles basiques dans le jardin. Pour cela, je vous conseille de visiter notre page dédiée aux récupérateurs design.

Les économies d’eau réalisées peuvent représenter jusqu’à 50% de notre consommation annuelle soit entre 50 et 60m3/an pour une famille de 4 personnes. Pour réaliser de telles économies, il faudra que la surface des toits soit de 100m2 minimum.

Les volumes économisés peuvent être beaucoup plus élevés pour des industries ou collectivités qui possèdent de grands bâtiments et peuvent être de gros consommateurs d’eau (lavage de voiries, refroidissement de pièces, lavage de vehicules,-..)

Comment installer une cuve à eau de pluie ?

Chaque cuve va posséder ses propres contraintes de pose qui vont dépendre de sa volumétrie, du matériau, mais aussi de contraintes de chantier. Il faudra être particulièrement vigilant sur :

  • La profondeur d’enfouissement de la cuve de récupération des eaux de pluie,
  • L’emplacement de la cuve. Est-elle sous passage piéton, sous voirie légère ou voirie lourde,
  • De la hauteur de la nappe phréatique et de façon plus générale, du type de sol.

Chaque fabricant vous fournira une notice de pose pour ses produits.
En plus de ces contraintes particulières, il faudra s’assurer que la cuve d’eau de pluie est équipée d’un filtre, d’une entrée tranquille, d’un trop plein et d’un anti-rongeur. Le matériau utilisé sera inerte à l’eau de façon à garantir la bonne qualité de cette ressource.

La pose peut être réalisée par un terrassier ou par vos soins. Si vous n’avez pas d’engins de terrassement important, vous pouvez privilégier les cuves plates qui permettent de réduire la profondeur de la fouille. La cuve sera raccordée sur le réseau d’évacuation de vos eaux de pluie. Il est important dans ce cas de ne pas collecter d’eau issue de parking ou voiries.

La cuve à récupération d’eau de pluie pour qui ?

Une cuve d’eau de pluie devrait être installée sur chaque nouvelle construction . Que ce soit en secteur pavillonnaire, pour du collectif, du tertiaire ou de l’industrie, nous avons tous la possibilité d’alimenter des points de consommation en eau de pluie.
La différence entre les projets sera le volume de stockage. De quelques mètres cube, pour une famille à plusieurs dizaines de mètres cubes pour un transporteur routier, la taille de la cuve sera un compromis entre la récolte et la consommation. Une fois le dimensionnement réalisé, le principe est le même pour tous.

L’analyse des volumes économisés montre que récupérer et valoriser les eaux de pluie ne doit pas être réservé à la maison individuelle mais étendu à l’ensemble des acteurs économiques.

Combien vaut une cuve à eau de pluie ?

Le prix d’une cuve de récupération d’eau de pluie varie selon plusieurs critères. Le premier critère est celui du volume. Plus le volume est important plus le coût sera élevé avec tout de même une économie d’échelle. Plus le volume est élevé, moins le coût / m3 est important. Le second critère et le matériau utilisé. Entre une bâche souple qui permet de stocker d’important volume pour quelques milliers d’euros aux cuves en acier dont le coût peut approcher 20.000€ pour un volume de 120.000 litres, la différence peut être élevée.

Pour une cuve de récupération d’eau de pluie enterrée, comptez sur un coût de 800 à 1000€ par mètre cube stocké pour une citerne de petit volume (moins de 5m3). Le prix au mètre cube sera compris entre 500€ et 800€ pour un volume de stockage compris entre 6000 et l0.000 litres, de 300 à 500€ pour un volume de 20.000 litres et de 150 à 200€ par mètre cube pour un volume supérieur. Ces prix s’entendent pour un cuve de récupération d’eau de pluie équipée des composants obligatoires (entrée tranquille, filtre, anti-rongeur) Pour des stockages aériens, les prix au mètre cube stocké sont inférieurs. Ils peuvent pour les bâches souple, tomber à moins de 50€ /m3 d’eau stockée pour des projets de grande ampleur.

Comment choisir la cuve à eau de pluie idéale ?

C’est une question qui revient régulièrement. La cuve idéale et celle qui répond à vos contraintes spécifiques. Il n’y a aucun matériau qui soit plus performant qu’un autre. Idem pour les formes.

La cuve de récupération d’eau de pluie doit s’adapter à votre chantier et non l’inverse. Après avoir dimensionné le volume de stockage, la première question est de savoir si elle va être enterrée ou aérienne. Si la cuve est aérienne, les questions qui se posent sont les suivantes : sera t’elle visible ou non (en vide sanitaire par exemple) et quelle est la place disponible (place au sol / hauteur).
Si elle est enterrée, il faut se renseigner sur les contrain­tes de terrassement. Le sol est-il meuble, y a t’il une nappe phréatique affleurante…
D’autres questions peuvent aussi influer sur votre choix. Quels engins de terrassement ai-je à ma disposition par exemple.

Une fois tous ces critères analysés, vous pourrez définir un ou deux types de produits afin de valider votre décision d’investissement qui sera dictée aussi par le tarif proposé par votre vendeur. Il faudra être vigilant à analyser l’ensemble des coûts. Les coûts de transport et de déchargement peuvent représenter une part non négli­geable du budget.

Quelle forme privilégier pour choisir sa cuve à récupération d’eau de pluie ?

C’est principalement lorsque le choix se porte sur une citerne aérienne, visible que la forme a une importance. Le choix entre un récupérateur standard et un récupérateur design permettra une meilleure intégration dans votre jardin.

Pour une cuve enterrée, en dehors des contraintes de chantier qui vous feront préférer les cuves plates (terrassement difficile, présence d’une nappe affleurante, engins de terrassement modestes), optez pour une cuve traditionnelle. En plus d’être moins coûteuse, le volume utile est plus élevé qu’avec une citerne plate. Ce point s’explique par le fait que le fond de la citerne n’est pas utilisé (le pompage est effectué à 15cm du fond de la cuve).

Quelle différence entre une cuve à eau pluie et une citerne à eau de pluie ?

Tout est une histoire de sémantique. Les unités de stockage d’eau de pluie peuvent avoir plusieurs appellations : Cuve d’eau de pluie, citerne d’eau de pluie, récupérateur, d’eau de pluie, ainsi que les différentes variantes associées, cuve à eau , citerne à eau. La distinction pourrait être la suivante :

  • Cuve d’eau de pluie : Ce sont des cuves enterrées d’un volume de 2m3 minimum
  • Citerne d’eau de pluie : Ce sont des stockages aériens de 1000 litres et plus.
  • Récupérateur d’eau de pluie : Il s’agit d’unités aériennes de petite taille (de 100 là 1000 litres).